L'afrikaans

L'afrikaans

afrikáans

 

L’afrikaans

L’afrikaans est une langue indo-européenne, spécifiquement germanique, dérivée du moyen néerlandais. Bien que l’afrikaans soit principalement parlé en Afrique australe et le néerlandais en Europe, cette filiation est due au fait que de nombreux colons néerlandais sont arrivés en Afrique du Sud au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, l’afrikaans était une langue purement orale, la langue officielle étant le néerlandais. Cependant, au cours du XXe siècle, il a été déclaré officiel en Afrique du Sud et en Namibie, et a commencé à prendre de l’importance dans la littérature. De fait, le plus grand représentant de sa littérature est Breyten Breytenbach.

La langue a acquis du vocabulaire de l’anglais, du malais, du portugais et des langues zouloues des indigènes de la région. Il convient de mentionner que son orthographe et sa grammaire sont réglementées par la Die Taalkommisie, une institution linguistique fondée en 1909 par l’Académie sud-africaine des sciences et des arts.

ASPECTS LINGUISTIQUES DE L’AFRIKAANS

L’afrikaans compte 26 lettres et s’écrit en alphabet latin. Elle a également évolué plus rapidement que les autres langues germaniques et, en l’espace de deux ou trois générations seulement, elle a subi la réduction et la perte de son système flexionnel d’origine.

La grammaire est plus simple que celle du néerlandais, contient plus de mots familiers que le néerlandais et tend à acquérir de nombreux mots d’autres langues. Son ordre syntaxique est similaire à celui du néerlandais : sujet, verbe et objet ou sujet, objet et verbe si la préposition est subordonnée. En outre, les mots ne sont pas déclinés ; le pluriel est indiqué en ajoutant un -e à la fin et il n’y a qu’un seul article : die.

Bien qu’il soit né comme un dialecte du néerlandais utilisé par les colons protestants néerlandais, il s’est imposé comme une langue à part entière. On sait aujourd’hui qu’il existe trois dialectes de l’afrikaans : celui du Cap occidental, celui du Cap oriental et celui de la rivière Orange.

Il est intéressant de noter que la principale différence avec les autres langues germaniques est que cette langue utilise la double négation.

ECONOMIE, CULTURE ET AFRIKAANS

Cette langue est parlée en Afrique australe, une région qui dépend fortement des navires et des ports pour le commerce international. En Afrique, le commerce maritime reflète la concentration des échanges et la faible diversification du continent. Quarante pour cent des marchandises exportées par voie maritime en 2017 étaient constituées de pétrole brut, et 20 % en dérivés du pétrole et du gaz. La rareté actuelle de ces deux matières premières rend l’Afrique, ainsi que l’afrikaans, essentiels à la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Sur le plan culturel, l’identité afrikaner joue un rôle très important dans la région. Les Afrikaners sont un groupe ethnique d’origine néerlandaise établi principalement en Afrique du Sud et en Namibie. Ce groupe fonde son identité sur trois concepts : la langue, la religion chrétienne calviste et la production agricole. Les croyances religieuses de ce groupe ont contribué au développement du nationalisme afrikaner et de l’apartheid au XXe siècle.

IMPORTANCE DE LA LANGUE

L’afrikaans, langue parlée presque partout en Afrique australe et étroitement liée au néerlandais, revêt une importance considérable dans les relations internationales.

De plus, comme il est largement parlé en Afrique du Sud, un pays qui compte dix langues officielles, il est souvent la deuxième langue d’enseignement préférée, après l’anglais. En plus de faire partie du G20, il a le PIB le plus élevé des pays africains, un excellent réseau de transport, un secteur financier sophistiqué et des entreprises très compétitives.

Indépendante de l’Afrique du Sud, elle est parlée dans des régions très riches en minerais tels que le platine ou le chrome, ce qui ajoute à la richesse de la langue.

Cela en fait une langue potentielle pour la communication intercontinentale, puisque si nous traduisions un document en afrikaans, presque toute l’Afrique australe le comprendrait.

Où parle-t-on l'Afrikaans ?

Aujourd’hui, 15,5 millions de personnes parlent l’Afrikaans. Sur ces 15,5 millions, 7,5 millions sont des locuteurs natifs de la langue.

L’afrikaans est la langue officielle de l’Afrique du Sud, de la Namibie et du Botswana. Toutefois, le Lesotho compte également de nombreux locuteurs de l’afrikaans. Il existe également des communautés minoritaires au Royaume-Uni, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Malawi, en Zambie et au Swaziland qui parlent cette langue. En outre, l’afrikaans et le néerlandais sont mutuellement intelligibles, de sorte que dans une partie de l’Europe, il est également possible de comprendre et d’interagir en néerlandais.

Comment LinguaTrans peut vous aider ?

Chez LinguaTrans, nous sommes experts dans cette langue, qui est présente dans tous les services que nous proposons, tels que :

• La traduction en afrikaans

• La traduction assermentée en afrikaans

• La transcription en afrikaans

• Le sous-titrage en afrikaans

• La révision en afrikaans

• La locution en afrikaans

Nous disposons d’excellents professionnels natifs pour chaque service et spécialité de traduction. Misez sur une entreprise de référence sur le marché des services linguistiques en nous contactant. Vous pouvez également consulter nos tarifs ou demander un devis gratuit sans engagement. Nous sommes proches de vous mais nous pouvons vous emmener loin… aussi en afrikaans !